Éducation physique. Les craintes des profs morbihannais

Entre les départs à la retraite et les mutations, «il manquera entre cinq et dix profs dans le Morbihan», annonce le responsable du syndicat national des professeurs d'éducation physique. Photo Yann Le Scornet

«Avec les chiffres que l’on vient de nous donner, la rentrée 2011 s’annonce dramatique». Les professeurs d’éducation physique, même si ce n’est pas leur spécialité, savent compter. «En septembre prochain, sur le Morbihan, entre les départs à la retraite, les mutations… et l’arrivée des nouveaux mutés et de trois stagiaires, il manquera entre cinq et dix profs», dénonce Olivier Leroy, secrétaire départemental du syndicat national des professeurs d’éducation physique, affilié à laFSU (*). Pour expliquer cette différence, le syndicat pointe du doigt la suppression annoncée sur quatreans, à partir de cette année, de 3.200 postes de prof de gym sur l’ensemble du territoire. «Afin de faire face à leurs obligations, les chefs d’établissement vont devoir faire appel, soit à des vacataires qui n’ont pas forcément la formation requise, soit aux remplaçants titulaires qui ne pourront plus alors remplir leur mission initiale». Au final, «tous les cours ne pourront pas être assurés. Et ce sont les élèves qui en feront les frais».

Lire la suite sur le Télégramme.com >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *