Le sport scolaire en manque de fonds

Les professeurs d’EPS protestent contre la baisse des moyens attribués à l’éducation physique à l’école.

« En Gironde, 22 profs d’EPS sont précaires ». Archives L. D.

Les professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) ne sont pas les moins combatifs du corps enseignant. Leur taux de syndicalisation relativement élevé (25 %) et leur participation active aux élections professionnelles (75 % de votants au Snep-FSU) les met souvent en première ligne lors des mouvements de l’Éducation nationale. Aussi n’est-on pas surpris de les voir protester contre des conditions de travail dégradées lors de cette rentrée scolaire : « En Gironde, 22 postes sont tenus par des contractuels, c’est-à-dire des précaires », relève Alain de Carlo, secrétaire départemental du Snep-FSU (…)

Lire la suite sur SudOuest.fr >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *