“Le sport est un vecteur de réussite scolaire”. Serge Chabrol, Secrétaire général du SNEP sur RMC

La proposition de Luc Chatel de modifier les rythmes scolaires semble faire l’unanimité parmi les enseignants. Serge Chabrol, secrétaire général du SNEP-FSU (Syndicat national des professeurs d’éducation physique et sportive de la FSU) estime que l’éducation sportive participe à la réussite scolaire. Il en profite pour pointer du doigt une certaine carence en terme d’installations sportives en France”.

Pour écouter le lien audio, cliquez ICI

Education nationale : la grande inquiétude

« Ces jeunes collègues encore en formation vont se retrouver à temps plein devant les élèves alors qu’avant ils y passaient un tiers de leur temps. Cela veut dire que leur expérience de terrain sera inexistante et qu’il n’y aura plus de temps en commun pour les tuteurs et la préparation », déplore Teddy Guitton, du syndicat SNEP-FSU.

Les professeurs espèrent accentuer le mouvement d’ici la rentrée scolaire pour que des aménagements soient apportés avant le mois de septembre.

>>  Lire la suite de l’article

Les jeunes ne pratiquent pas assez d’exercices physiques

Reportage de France 2, diffusé au 20h du 25/08/09 et dans lequel intervient le SNEP (interview de M. Le Ferrand – Secrétaire générale adjointe du SNEP)

 

Ci-dessous, l’essentiel des idées développées par M. Le Ferrand  lors de l’interview intégrale :

  • tous les sondages montrent que l’EPS est plébiscitée par les jeunes,
  • le sport scolaire compte 1 million de jeunes licenciés, dont 40% de filles : c’est la 1ère fédération sportive féminine,
  • l’école est le seul lieu où tous les jeunes sont en situation de pratique physique et sportive hebdomadaire, dans le cadre des cours d’EPS obligatoire,
  • c’est donc prioritairement là que les pouvoirs publics doivent porter leur effort en augmentant le nombre d’heures hebdomadaires : profiter de la réforme du lycée pour passer tout de suite de 2 à 3h d’EPS par semaine (rappel des 5h dans les années 70), 
  • recruter le nombre d’enseignants d’EPS nécessaires et donc arrêter de supprimer les postes de 2 enseignants d’EPS sur 3 partant à la retraite,
  • construire des installations sportives dans ou à proximité des établissements scolaires, moderniser celles qui existent, sans oublier les piscines,
  • considérer l’EPS comme un élément fondamental de la culture de la jeunesse, comme le font (pour l’élite) les grandes écoles et classes préparatoires qui l’ont intégrée dans leur cursus universitaire.

separ