Peut-on sauver le football de ses dérives et de ses affaires ?

IMG_0095Depuis quinze jours, on ne parle du football qu’à travers ses “affaires”, ses dérives. Manque de fair-play, excès de patriotisme et même corruption à grande échelle. Question posée aux intervenants:

Ne trouvez-vous pas que cela fait beaucoup en si peu de temps ?

PASCAL ANGER. Oui, ça fait beaucoup. Mais il faut relativiser par rapport au nombre de pratiquants et de matchs qui se jouent chaque weekend. Le foot récolte l’exposition médiatique qu’il a recherchée, sa construction de la passion, de l’enjeu, de l’héroïsme. C’est le résultat de cette instrumentalisation, y compris sur le plan politique. Le football est un État dans l’État dans le sport, qui fait un peu ce qu’il veut tout en réclamant qu’on ne le dérange pas. Il joue les modèles éducatifs tout en traînant derrière lui un ensemble de comportements discutables. Même s’il possède des éducateurs et des dirigeants de qualité, le football aurait intérêt à mettre à plat toutes ses pratiques.

Lire la suite >>

separ