Le sport à l’école souffre du désengagement de l’Etat

Par le Nouvel Observateur

Si la France reste une référence en Europe pour ce qui est du nombre d’heures de cours, le modèle français se montre beaucoup moins convaincant sur le plan des infrastructures. (ERIC CABANIS / AFP)

Avec trois heures hebdomadaires d’éducation physique au collège, la France n’a pas à rougir par rapport à ses voisins. Mais elle manque d’infrastructures.

Existe-t-il un modèle français en matière d’éducation physique et sportive ? Oui, pour ce qui est du nombre d’heures d’EPS imposées au collège et au lycée.

Contrairement à l’idée voulant que les élèves allemands se consacrent au sport chacun de leur après-midi, c’est bien en France que cet enseignement est quantitativement le plus développé, comme l’explique Gilles Klein, coauteur du livre “L’éducation physique en France et en Europe” :

“Avec quatre heures par semaine en sixième, trois jusqu’en troisième, puis deux au lycée, la France reste précurseur en Europe”

Côté allemand, les collégiens bénéficient de deux à trois heures d’EPS par semaine (cela varie selon les länder), soit des chiffres très légèrement inférieurs à la France. Les collégiens espagnols et anglais doivent quant à eux se contenter de deux heures hebdomadaires (…)

Lire la suite sur le site du Nouvel Observateur >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *