Marguerite-Duras attend toujours son gymnase

Noël approche. Les collégiens, les parents d’élèves et les enseignants espèrent avoir une bonne nouvelle concernant la salle qu’ils réclament depuis plusieurs années.

Lorsqu’ils avaient visité l’établissement flambant neuf à la rentrée 2009, les parents d’élèves avouaient avoir été impressionnés par l’architecture intérieure (voir « SO » du 3 septembre 2009). Le sol souple coloré, l’acoustique remarquable, les pare-soleil orientables, le mobilier de bois avec découpe décorative pour le réfectoire, le matériel informatique, les tableaux numériques interactifs, les salles de musique en demi-lune, la salle socioculturelle, le centre de documentation et, à l’extérieur, le plateau d’évolution de plein air, les avaient tout simplement séduits. Ne manquait finalement que le gymnase pour que leur bonheur et celui de leurs enfants soit complet. Le problème c’est que ce dernier n’avait pas été prévu. Et ce n’est certainement pas la faute des professeurs d’EPS qui avaient tiré la sonnette d’alarme dès 2005, quand il s’est agi de monter le projet de fusion des deux collèges Château-Gaillard et Princeteau, aujourd’hui fermés…

Lire l’article source (Sud Ouest) >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *