Non à des étudiants « parachutés » dans les établissements! Oui à des stages de MASTER 1 réfléchis!!!

Voici le nouvel orage qui se dessine sur l’académie de Versailles. Des enseignants ont contacté le SNEP pour les informer d’une situation alarmante sur les stages en responsabilité de MASTER 1. Le clou du spectacle étant que des stagiaires vont apprendre ce vendredi (demain) l’endroit où ils sont en stage, les classes qu’ils auront….

Je vous laisse lire le communiqué de presse de la section SNEP de versailles, c’est édifiant :

“Le rectorat de Versailles ne semble pas préoccupé par la réussite au concours des étudiants de MASTER 1 et par la cohérence de la continuité de l’enseignement pour les élèves des établissements scolaires de Versailles.

En effet, certains enseignants et chefs d’établissement ont été informés cette semaine de «l’arrivée imminente» de stagiaires MASTER 1 dans leur établissement pour une durée de 15 jours, et ce :

  • Sans qu’aucun échange n’ait été prévu entre les stagiaires et le professeur qui devra confier ses classes.
  • Sans qu’aucun document finalisant le contenu du stage ne soit parvenu aux intéressés.

Cette mise en place des stages en responsabilité pour les MASTER 1 nous paraît insensée :
En quoi la mise en situation de responsabilité totale des stagiaires – sans guidage – va elle être plus formatrice? Peut-on encore parler de continuité pédagogique apportée aux élèves si les stagiaires sont parachutés dans les établissements sans information sur les élèves, les séquences d’apprentissage…!?

Nous demandons que le rectorat de Versailles définisse un cadre sensé pour la mise en place des stages en responsabilité des étudiants en MASTER 1. La pratique des stagiaires doit être accompagnée par :

*La présence obligatoire du professeur référent qui “prête” ses classes.

*Des objectifs de stage clairs et un déroulement précis (cycle d’observation, de co-enseignement et d’enseignement).

*Des lieux d’implantation des stagiaires réfléchis.

La «totale» mise en responsabilité, des stagiaires comme proposée aujourd’hui par le rectorat de Versailles est pour nous impensable, voire irresponsable! Elle mettrait les étudiants en grande difficulté pour la réussite au concours.”

Trappes, le 11 mars 2010

SNEP-FSU académique