100 000 voix pour la formation des enseignants !

Nous voici quasiment à la fin de l’année scolaire et l’an prochain arriveront dans nos établissements respectifs de jeunes  lauréats des concours de l’éducation nationale.

Réforme semblant se mettre en place (enfin, c’est ce qu’espèrent un certain Luc et une certaine Valérie), ces jeunes collègues vont arriver dans les écoles sans l’indispensable année d’adaptation au métier de professeur.

Nous parlons bien ici de l’année d’IUFM (PE2 ou PLC2) durant laquelle les stagiaires pouvaient se former. Et bien l’an prochain, grâce à la lotion Suppr de  Chatel-Pécresse, cette année de formation sera supprimée. Mais rassurez-vous nos petits stagiaires pourront toujours se former (enfin…moins qu’avant) et de toutes les manières, il reste toujours le soir ou le week-end…

Pour contribuer à grossir le roc qui enrayera la machine et stoppera cette réforme, n’hésitez pas à consulter le site suivant pour y signer pétition:

100 000 voix pour la formation des enseignants !

Enseigner est un métier qui s’apprend!

La formation des enseignants est un investissement pour l’avenir!


EPS à Versailles, encore une académie en crise!

Le SNEP avec les autres organisations syndicales a refusé de sièger dans les CTP Départementaux du 92, du 78, du 91 et du 95 ! pourquoi ?

Le rectorat a pris la décision de bloquer des postes vacants ! Des “supports” doivent être réservés par “gel” de poste existants et sont ainsi soustraits au mouvement INTRA.

Conséquences :
– Des postes sont vacants mais interdits aux collègues dont certains sont profs depuis plus de 20 ans et qui demandent le droit de muter dans leur département .
– Des postes sont vacants alors que des collègues sont TZR depuis plus de 6 ans et demandent le droit à avoir un poste fixe.
– L’administration prétend que les postes ont été bloqués pour accueillir des stagiaires, le choix des postes bloqués s’est fait sans aucune connaissance sur les incidences sur le mouvement des personnels enseignants.

Choix est fait de bloquer des postes à 20 heures sur certains établissements alors que des blocs horaires de plus de 10 heures existent dans le même établissement ! Bloc qui pourrait servir de support stagiaire puisqu’on sait qu’ils ne feront pas la totalité de leur service sur l’année.

29 stagiaires sont attendus en EPS sur l’académie pour la rentrée prochaine. Les représentants du SNEP se sont battus dans les 4 CTPD départementaux, refus de sièger , propositions, infos…

Lire la suite de l’article  >>


Non à des étudiants « parachutés » dans les établissements! Oui à des stages de MASTER 1 réfléchis!!!

Voici le nouvel orage qui se dessine sur l’académie de Versailles. Des enseignants ont contacté le SNEP pour les informer d’une situation alarmante sur les stages en responsabilité de MASTER 1. Le clou du spectacle étant que des stagiaires vont apprendre ce vendredi (demain) l’endroit où ils sont en stage, les classes qu’ils auront….

Je vous laisse lire le communiqué de presse de la section SNEP de versailles, c’est édifiant :

“Le rectorat de Versailles ne semble pas préoccupé par la réussite au concours des étudiants de MASTER 1 et par la cohérence de la continuité de l’enseignement pour les élèves des établissements scolaires de Versailles.

En effet, certains enseignants et chefs d’établissement ont été informés cette semaine de «l’arrivée imminente» de stagiaires MASTER 1 dans leur établissement pour une durée de 15 jours, et ce :

  • Sans qu’aucun échange n’ait été prévu entre les stagiaires et le professeur qui devra confier ses classes.
  • Sans qu’aucun document finalisant le contenu du stage ne soit parvenu aux intéressés.

Cette mise en place des stages en responsabilité pour les MASTER 1 nous paraît insensée :
En quoi la mise en situation de responsabilité totale des stagiaires – sans guidage – va elle être plus formatrice? Peut-on encore parler de continuité pédagogique apportée aux élèves si les stagiaires sont parachutés dans les établissements sans information sur les élèves, les séquences d’apprentissage…!?

Nous demandons que le rectorat de Versailles définisse un cadre sensé pour la mise en place des stages en responsabilité des étudiants en MASTER 1. La pratique des stagiaires doit être accompagnée par :

*La présence obligatoire du professeur référent qui “prête” ses classes.

*Des objectifs de stage clairs et un déroulement précis (cycle d’observation, de co-enseignement et d’enseignement).

*Des lieux d’implantation des stagiaires réfléchis.

La «totale» mise en responsabilité, des stagiaires comme proposée aujourd’hui par le rectorat de Versailles est pour nous impensable, voire irresponsable! Elle mettrait les étudiants en grande difficulté pour la réussite au concours.”

Trappes, le 11 mars 2010

SNEP-FSU académique