Education nationale : la grande inquiétude

« Ces jeunes collègues encore en formation vont se retrouver à temps plein devant les élèves alors qu’avant ils y passaient un tiers de leur temps. Cela veut dire que leur expérience de terrain sera inexistante et qu’il n’y aura plus de temps en commun pour les tuteurs et la préparation », déplore Teddy Guitton, du syndicat SNEP-FSU.

Les professeurs espèrent accentuer le mouvement d’ici la rentrée scolaire pour que des aménagements soient apportés avant le mois de septembre.

>>  Lire la suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *