Bilan “cours le matin, sport l’après midi”

Lors de la publi­ca­tion de sa propre enquête, fin sep­tembre, le Snep-FSU, prin­ci­pal syn­di­cat des pro­fes­seurs d’EPS, avait jugé que, du fait de cette sur­re­pré­sen­ta­tion d’établissements dis­po­sant déjà d’offres spor­tives, l’expérimentation béné­fi­ciait sur­tout à des élèves ayant déjà de “l’appétence” pour davan­tage de sport.

“Est-ce vrai­ment eux qui ont besoin de plus d’EPS pour la réus­site sco­laire?”, demandait-il.

Lire l’article  >>