Perdus de vue : Pénurie de profs d’EPS (La Réunion)

Et pourtant 22 étudiants en master 2 à la Réunion ont réussi les épreuves du concours pour devenir, s’ils réussissent les épreuves d’admission, professeurs d’EPS. Quel vivier pléthorique pour assurer cette mission obligatoire du service public d’éducation. Sauf que faute de moyens à l’université, ils sont livrés à eux-mêmes pour préparer des épreuves sélectives difficiles. Notre syndicat, le SNEP (Syndicat National de l’Education Physique) va mobiliser bénévolement des professeurs ressources pour les préparer…

Lire la suite sur zinfos.com >>

EPS à Versailles, encore une académie en crise!

Le SNEP avec les autres organisations syndicales a refusé de sièger dans les CTP Départementaux du 92, du 78, du 91 et du 95 ! pourquoi ?

Le rectorat a pris la décision de bloquer des postes vacants ! Des “supports” doivent être réservés par “gel” de poste existants et sont ainsi soustraits au mouvement INTRA.

Conséquences :
– Des postes sont vacants mais interdits aux collègues dont certains sont profs depuis plus de 20 ans et qui demandent le droit de muter dans leur département .
– Des postes sont vacants alors que des collègues sont TZR depuis plus de 6 ans et demandent le droit à avoir un poste fixe.
– L’administration prétend que les postes ont été bloqués pour accueillir des stagiaires, le choix des postes bloqués s’est fait sans aucune connaissance sur les incidences sur le mouvement des personnels enseignants.

Choix est fait de bloquer des postes à 20 heures sur certains établissements alors que des blocs horaires de plus de 10 heures existent dans le même établissement ! Bloc qui pourrait servir de support stagiaire puisqu’on sait qu’ils ne feront pas la totalité de leur service sur l’année.

29 stagiaires sont attendus en EPS sur l’académie pour la rentrée prochaine. Les représentants du SNEP se sont battus dans les 4 CTPD départementaux, refus de sièger , propositions, infos…

Lire la suite de l’article  >>


Besançon : un député accusé de passe-droits

Jacques Grosperrin a pistonné son fils et “assume”

1255437456

Le syndicat des professeurs d’éducation physique SNEP-FSU de l’académie accuse le député Jacques Grosperrin (UMP) de « passe-droits portants atteinte au principe d’équité et à l’intérêt général » en faveur de deux enseignants de la discipline. L’un est le propre fils du député, âgé de 22 ans. Jeune lauréat du CAPEPS, qu’il a obtenu au printemps, il a été affecté en juillet, pour sa première année de stage, dans la Nièvre (…)

Lire article source >>

separ